Home Blog Page 2

0 533

Miene MATHON participe à l’exposition

« Dialogue photographique avec Francis PONGE »

les 30 septembre et 01 octobre 2017

dans le cadre de:

Automne photographique en Champsaur

  • Salle polyvalente de Manse
  • Forest-Saint-Julien (05)

Pour cette 5ème édition, nous vous proposons un « Dialogue photographique avec Francis Ponge », en partenariat avec la Société des Lecteurs de Francis Ponge, et avec le parrainage de Madame Armande Ponge, fille du poète.

Au programme : Expositions des travaux des artistes sélectionnés suite à l’appel à projet – Exposition sur Francis Ponge – Conférence – Lectures publiques – Exposition d’une sélection de poèmes « A la façon de Francis Ponge » – Animations pour petits et grands – Stands des partenaires – Et quelques (belles) surprises…

Avec le soutien de : Commune de Forest-Saint-Julien, Département des Hautes-Alpes, Thibault Arzailler – Agent général Swiss Life, Le Petit Gallou, Librairie Au Coin des Mots Passants, L’Hymne des Poètes, ADELHA – Ligue de l’enseignement des Hautes-Alpes…

0 1401
août 20août 30
Saint-Michel-de-Chaillol

Une exposition réunissant des marionnettes de plusieurs artistes sont montrées dans le hameau de St. Michel sur la commune de St. Michel de Chaillol. Les techniques diverses pour fabriquer des marionnettes sont montrées en atelier, dans le musée sur la commune et dans le four banal du village. Pour tout public. Renseignements, inscriptions : Miene MATHON 0645654814

Pour tout public.

Renseignements, inscriptions : Miene MATHON 0645654814

0 484

« T’en as pas mis ce matin, du coup je me suis levé en retard ! »
Régulièrement le matin je photographie l’heure à laquelle je me lève, ça a démarré en réaction à ces pseudos infos sur les réseaux sociaux, où des personnalités politiques annoncent qu’à telle heure elles seront interviewées sur une quelconque radio ou télévision.
Ainsi depuis maintenant 3 ans j’ai accumulé et mis en ligne dans les 300 images de pendules, réveils et autres montres mises en scène dans diverses situations.
J’en ai choisi 47 que j’ai accompagnées de textes, montages surréalistes et incongrus d’extraits d’actualités du jour où la photo a été faite.

52 pages / format A5 / 9€50 + frais d’envoi
en vente ici : commande « LES MATINS »

0 924

Dans le cadre de l’automne photographique en Champsaur
« Dialogue photographique avec Jack London »
24 et 25 septembre 2016

jl1

« Puisque lutter c’est vivre et que vivre c’est souffrir »
Martin Eden (1909)

La narration et la représentation à partir d’un récit de paysage observé

Le cadre de la Peyre Bénite avec l’histoire qui démarre de là, passe par les 5 sens, les 4 saisons et le goût pour la lecture et le voyage. Le voyage, car certains font qu’un seul et long voyage. Jack London en fait partie.
Je propose un feuilleton, une histoire en photo à partir de la pierre, « La Peyre », des bocages, de mon travail personnel et les clichés prises dans le Champsaur et au delà. La matière première est ce qui est ‘captable’, la lumière, les nuances, la palette de couleurs, la pierre, le sol, l’eau, la glace, le ciel ou encore les émotions. Le travail proprement dit artistique, n’est à mon sens possible qu’à travers une image fixe, une histoire montrée sur du bon papier. Support ou papier qui révèle l’originalité de l’oeuvre. L’oeuvre que chacun peut ressentir en prenant du temps. Pour sa valeur symbolique. Ensuite viendront des clichés d’humanité, des figures de proue. Les visages prises sur le vif sont des personnages comme des archétypes de commedia dell’arte. Ainsi paysage, portrait et still life se côtoient et « articulent ».

jl2

Des cartels, comme un jeu de mots accompagnent ces photos.
Mon intention est de montrer que la nature n’est pas morte, mais juste au repos. Stil-leven ou still life veut dire prendre le temps de regarder, de réfléchir, de jouer avec les échelles de taille, de temps, et de trouver du goût à l’aventure de ce qui vit et qui nous étonne tous les jours.
Peut-être irez vous voir la Peyre Bénite pour y passer un bon moment pour relire Jack London ?

0 858

Nous sommes Relais dans le cadre de la mission « Vivre ensemble » ainsi nous pouvons accéder en groupe et gratuitement ou à tarif préférentiel à certains musées et institutions :

Placée sous l’égide du ministère de la Culture, et pilotée par Universcience, la mission «Vivre ensemble» vise à favoriser l’accueil des personnes peu familières des institutions culturelles, et à lutter contre l’exclusion. Créée en 2004, elle rassemble les actions d’une trentaine d’établissements culturels nationaux.

Les correspondants de ces établissements organisent régulièrement des visites, des formations et des présentations de leurs ressources, ainsi qu’un forum annuel, destinés aux relais des associations du champ social.

Charte d’accueil des relais du champ social

Ces établissements culturels ont élaboré une charte conseil, qui explique comment  faciliter le travail des relais du «champ social» et rendre accessible à tous leur offre culturelle.

Charte d’accueil des relais du champ social (PDF, 770 Ko)

Lettre d’information aux relais culturels

Cette lettre d’information destinée aux relais culturels des associations du champ social vous communique un calendrier listant les rendez-vous proposés par chaque établissement pour le trimestre en cours.

 

———————————————-

 

Mission : Vivre ensemble

Depuis 2004, une trentaine d’établissements coopèrent pour aller à la rencontre des publics peu familiers des institutions culturelles et ainsi lutter contre les discriminations dans le domaine de la culture.

Par le biais de la la mutualisation des ressources et des contacts, les établissements travaillent avec des personnes–relais intervenant dans le champ social.

En se penchant sur les difficultés de publics très variés et en adaptant leur offre pour mieux les accueillir, les institutions culturelles constatent que les améliorations apportées bénéficient à tous les publics et permettent ainsi de rendre la culture plus accessible à tous.

 Actualité   – Membres de la missionRessources et documentsLettre d’information aux relais culturels

La mission « Vivre ensemble » réunit trente-deux établissements culturels qui travaillent ensemble pour aller à la rencontre des publics peu familiers des institutions culturelles. Leur objectif est de faire jouer pleinement à la culture son rôle dans la lutte contre l’exclusion et de contribuer ainsi à la démocratisation culturelle. Ils illustrent la variété des lieux culturels : musées, monuments, scènes de spectacle vivant (théâtre, musique, danse…), cinémas, bibliothèques et médiathèques, centres d’archives…

Cette mission est née en novembre 2003, d’une demande du ministre de culture et de la communication. Cette mission initialement confiée au Président de la Cité des sciences et de l’industrie pour qu’il fédère et amplifie les actions conduites par les établissements du ministère en matière de lutte contre les discriminations et les actes d’intolérance a répondu à un besoin d’échanges et de travail en commun. Son action s’est poursuivie, amplifiée et
consolidée depuis douze ans, avec notamment l’élargissement à d’autres établissements culturels et la structuration d’une méthode.

Pour toucher les publics fragilisés, les établissements de la mission « Vivre ensemble » ont choisi de travailler avec les personnes qui peuvent jouer un rôle de relais. Ces relais peuvent être des bénévoles, des travailleurs sociaux, des éducateurs, des animateurs, des formateurs, …ce qui compte avant tout c’est leur motivation et leur conviction que la culture contribue à la construction des individus. Leur action peut porter sur l’apprentissage du français, le soutien scolaire, la prévention, l’insertion ou la restauration du lien social.

Un dispositif simple a été mis en place :
– dans chaque établissement, un correspondant qui établit des relations personnalisées avec ces relais,
– des séances gratuites de découverte, de sensibilisation, de formation,
– des médiations adaptées,
– des documents de préparation et d’aide à la visite,
– des adaptations tarifaires.

La force du dispositif consiste dans la mutualisation des ressources et des contacts. Les établissements communiquent ensemble leurs programmes dans une lettre trimestrielle commune. Chaque établissement la diffuse à ses relais, incitant ainsi à la découverte par certains relais d’établissements qu’ils ne connaissent pas encore.
Pour aller dans le même sens, des visites découvertes sont aussi proposées aux relais par tous les établissements.

Les établissements et les relais se rencontrent régulièrement pour travailler sur des sujets communs. Ils ont notamment rédigé ensemble une charte pour faciliter l’accès dans les établissements culturels.

Tous les ans, ils se retrouvent au cours d’un forum qui leur permet de faire le point et de
définir ensemble de nouveaux axes de travail, tout en favorisant les échanges conviviaux entre
les correspondants des établissements et les relais.

0 0

« Au grés du Champsaur »

Pièce pour marionnettes, une voix enregistrée, un public, d’une durée de 50 minutes.

Noir du castelet, sorte de cavité triangulaire évoquant le four du village, lieu de rassemblement des villageois. Selon l’étape du récit, de la fumée peut s’en échapper.

tigreaugreduchampsaur

Une voix surgit et la légende du dragon est contée …

Le personnage du tigre, revu par Miene Mathon invite à poursuivre le récit inspiré d’un texte de Michel de Ghelderode.

Cette marionnette, le tigre, œuvre du marionnettiste Roger Pellaton hélas décédé en 2015, est exposée à l’Espace Confluences au Fayore à St. Michel de Chaillol.

Dans le Champsaur, la pierre de grès est omniprésente et le temps s’écoule comme partout ailleurs… Ici, à une altitude de 1350m, les quatre saisons sont bien marquées. C’est pourquoi selon les conditions climatiques la pièce se joue dehors ou dedans sous la charpente de la ferme d’à côté, ou dans une salle de spectacle, bibliothèque, école, ou tout autre lieu d’accueil du village.

0 918

A la carte, les interventions théâtrales permettent :

-la mise en valeur du potentiel créatif de chaque individu
-de s’impliquer dans une dynamique de groupe en préservant sa singularité et sa spécificité
-de vivre un processus artistique, sans contrainte, ni pression, avec comme objectif l’épanouissement
et l’élaboration de la pensée.

En effet, le théâtre est le lieu des possibles :

où le conflit entre l’imaginaire et le réel exulte dans une réalisation concrète,
où la sublimation des passions peut prendre des formes variées à l’infini,
où l’expression des émotions trouve autant sa maitrise que sa démesure.
C’est le lieu de l’incarnation du corps et de la mise en mouvement de la pensée par la prise de parole.
C’est l’endroit rêvé d’édifier son propre désir et de le voir s’affronter au savoir comme à l’ignorance.
C’est aussi l’espace où chaque personne peut engager tout son être dans une relation gratifiante.

Formes pédagogiques proposées :

Exemple
Thème choisi : le pouvoir de l’argent traité par le cinéma
L’argent de Marcel Lherbier film muet
L’argent de Robert Bresson
L’avare et la Folie des grandeurs avec Louis de Funès
Wall Street de Oliver Stone
Cosmopolis de David Cronenberg

Déroulement
À partir de la visualisation d’ extraits de films choisis, nous trouverons matière et substances pour
nourrir l’inspiration, les nuances de jeu et les intentions « contradictoires » des personnages.
Le processus d’élaboration définitive d’une nouvelle forme dramatique pertinente se fera par le biais
de l’imitation et de la réécriture.
Techniques abordées
Se concentrer/mémoriser
La respiration, la voix et les registres
Improvisation
L’espace/la maîtrise du plateau
Le mouvement et la gestuelle
Travail sur l’énergie
L’émotion et l’imaginaire
Moyens
Captation des scènes jouées et montage.

0 1024

Les masques sont les personnages
Deux comédiens, Francis Dombret et Jean Signé sous la direction de Harry
Holtzman, présentent la Commedia dell’Arte et ses archétypes : Arlequin,
Pantalon, Dottore, Polichinelle… avec des textes de Paul-André Sagel,
Jean Signé et puis expérimentent joyeusement ces personnages dans des
extraits classiques ou modernes, quitte à les bousculer : Molière, Ben
Johnson, Racine, etc.
Juin 2016

mask

© dessin : Miene Mathon

 


                

We offer training courses in Paris and the region Île de France. We will practise both in workshops and our ateliers as well in museums, theaters and National Library. All our trainers have teaching skills in the social field and are artists.
Courses: drawing, photography, painting, art-history, theater(texts in several languages), modelmaking, setdesign, methodology, visits to universities, exhibitions and outside urban landscape interventions.

Cours et training dans le domaine de l’art et du paysage

Les cours que nous proposons à Paris et en région, s’appuient sur la pratique artistique en atelier et des visites-études spécifiques dans des musées, théâtres et à la BNF. Les formateurs ont des compétences pédagogiques dans le champ social tout en exerçant leur métier artistique.
Techniques abordées: dessin, photographie, peinture, histoire de l’art, théâtre (masque, mime, gestuel, marionnettes et textes dans diverses langues), scénographie, méthodologie, art-thérapie, visites guidées dans certaines universités, expositions temporaires liées au paysage et à l’urbanisme.

 

SUIVEZ NOUS