Home Photographie

0 87

« T’en as pas mis ce matin, du coup je me suis levé en retard ! »
Régulièrement le matin je photographie l’heure à laquelle je me lève, ça a démarré en réaction à ces pseudos infos sur les réseaux sociaux, où des personnalités politiques annoncent qu’à telle heure elles seront interviewées sur une quelconque radio ou télévision.
Ainsi depuis maintenant 3 ans j’ai accumulé et mis en ligne dans les 300 images de pendules, réveils et autres montres mises en scène dans diverses situations.
J’en ai choisi 47 que j’ai accompagnées de textes, montages surréalistes et incongrus d’extraits d’actualités du jour où la photo a été faite.

52 pages / format A5 / 9€50 + frais d’envoi
en vente ici : commande « LES MATINS »

0 468

Dans le cadre de l’automne photographique en Champsaur
« Dialogue photographique avec Jack London »
24 et 25 septembre 2016

jl1

« Puisque lutter c’est vivre et que vivre c’est souffrir »
Martin Eden (1909)

La narration et la représentation à partir d’un récit de paysage observé

Le cadre de la Peyre Bénite avec l’histoire qui démarre de là, passe par les 5 sens, les 4 saisons et le goût pour la lecture et le voyage. Le voyage, car certains font qu’un seul et long voyage. Jack London en fait partie.
Je propose un feuilleton, une histoire en photo à partir de la pierre, « La Peyre », des bocages, de mon travail personnel et les clichés prises dans le Champsaur et au delà. La matière première est ce qui est ‘captable’, la lumière, les nuances, la palette de couleurs, la pierre, le sol, l’eau, la glace, le ciel ou encore les émotions. Le travail proprement dit artistique, n’est à mon sens possible qu’à travers une image fixe, une histoire montrée sur du bon papier. Support ou papier qui révèle l’originalité de l’oeuvre. L’oeuvre que chacun peut ressentir en prenant du temps. Pour sa valeur symbolique. Ensuite viendront des clichés d’humanité, des figures de proue. Les visages prises sur le vif sont des personnages comme des archétypes de commedia dell’arte. Ainsi paysage, portrait et still life se côtoient et « articulent ».

jl2

Des cartels, comme un jeu de mots accompagnent ces photos.
Mon intention est de montrer que la nature n’est pas morte, mais juste au repos. Stil-leven ou still life veut dire prendre le temps de regarder, de réfléchir, de jouer avec les échelles de taille, de temps, et de trouver du goût à l’aventure de ce qui vit et qui nous étonne tous les jours.
Peut-être irez vous voir la Peyre Bénite pour y passer un bon moment pour relire Jack London ?

Exposition et concert :
Sylvain Solaro « que les boîtes lumineuses ne t’inquiètent sur le zinc » photographies, lumières et collages de matériaux
SNARK / Françoise-Franca Cuomo : voix – Michel Edelin : flûtes – Sylvain Solaro : projections
« il est singulier que presque tous les animaux sachent pourquoi on les poursuit »

102 bd. de la Villette / fond de cour / interphone Westerberg – USINE

Vernissage le vendredi 16 octobre de 18h à 21h

Exposition les 17 et 18 octobre de 11h à 20h30 Concert (participation libre) le dimanche à 17h

invite8snark-video-web

0 892

Sylvain Solaro récupère des boîtes de conserves (tin en anglais) et les transforment en boîtes lumineuses avec des impressions sur calque et des ampoules led. Il utilise également des alimentation électriques de récupération, ces fameux petits transformateurs ou chargeurs qui nous encombrent, en effet les ampoules led acceptent des voltages entre 3 et 12 volts. Si vous lui en donnez un, il vous fera une remise de 10 euros sur ses boîtes lumineuses !

Une exposition vente le 7 décembre à Boulogne – Billancourt
http://www.eggsecho.eu/?tribe_events=departir

SUIVEZ NOUS